Une sage-femme pour le suivi gynécologique des femmes ?

Vous pensiez qu’aller voir une sage-femme était automatiquement synonyme de grossesse ? Vous trouvez la note d’une consultation gynécologique assez salé ? Vous redoutez vos rendez-vous chez le gynéco ? Ne cherchez plus, cet article est fait pour vous.

Vous pensiez qu’aller voir une sage-femme était automatiquement synonyme de grossesse ? Vous trouvez la note d’une consultation gynécologique assez salé ? Vous redoutez vos rendez-vous chez le gynéco ? Ne cherchez plus, cet article est fait pour vous.

Soyons honnêtes, aller chez le gynéco, ce n’est jamais vraiment une partie de plaisir. Que l’on soit à l’aise avec son corps ou pas, ce n’est jamais une partie de plaisir de se dénuder devant un professionnel de santé, de dévoiler une partie aussi intime de notre anatomie. À cette vulnérabilité s’ajoute la peur de faire la découverte d’un couac qui pourrait être sérieux. Pourtant le suivi gynécologique est primordial pour la santé des femmes, on ne peut pas y couper sous peine de répercussions importantes.

Alors comment démystifier ce rendez-vous tant redouté mais ô combien nécessaire ?

On peut sans doute commencer par le praticien en charge de ce suivi. Depuis 2009, les sage-femmes peuvent assurer le suivi gynécologique des femmes en bonne santé, et ce indépendant de leur âge, et du fait d’avoir eu des enfants ou non.

Pourquoi c’est tout bénéf ?

 

Une consultation moins onéreuse

19 % des femmes entre 40 et 64 ans ont décidé de renoncer aux soins de santé pour des raisons financières. Personne n’a envie de vider son PEL pour accéder à des soins de base.

Une consultation chez la sage femme, combien ça coûte ?

Bien que le prix d’une consultation avec une sage-femme peut varier en fonction du secteur géographique où elle exerce, et si elle est conventionnée ou non. Une consultation chez un sage femme coûte 23 € si elle est conventionnée, contre 30 € pour les gynécos. En ce qui concerne les consultations non conventionnées, qui sont les plus courantes, le coût peut monter à 40 € pour les sages femmes contre 60 € et plus pour les gynécos.

La prise en charge par la Sécurité sociale

Le montant pris en charge par la Sécurité sociale va dépendre des actes pratiqués par la sage femme, ainsi que conventionnement de la sage femme, qui régit le dépassement d’honoraire. C’est ce dépassement qui n’est pas pris en charge par la Sécurité sociale.

Tips : pour être sûre d’être mieux remboursé par l’Assurance Maladie, préférez un rendez-vous avec une sage femme de secteur 1, qui ne pratique pas le dépassement d’honoraire.

Le reste à charge

Le reste à charge est comme son nom l’indique, les frais qui restent à votre charge après la prise en charge de la Sécurité sociale. C’est là que votre mutuelle entre en jeu pour vous rembourser (ou non) de ce reste à charge. Quoi qu’il arrive, il vous faudra avancer ses frais, et vous serez remboursé ensuite par votre mutuelle.

Le choix de votre mutuelle est ici très important, et pour connaître le remboursement dont vous pouvez bénéficier, consultez votre tableau de garantie.

 

Un scope qui continu de s’élargir

Les sages-femmes accompagnent les femmes tout au long de leur vie, et de leur suivi : elles peuvent accompagner une jeune fille dès 11 ans avec la vaccination contre le papillomavirus jusqu’au suivi de la femme ménopausée. Elles sont habilitées à prescrire tout type de contraception, et peuvent effectuer des examens de préventions. Ainsi elles peuvent :

  • Pratiquer la vaccination
  • Faire de la prévention et de l’information sur la santé sexuelle
  • Prescrire la pilule
  • Prescrire et s’assure de la pose d’un stérilet
  • Depuis 2016, procéder à des IVG médicamenteuses
  • Procéder à des frottis
  • Effectuer des mammographies
  • Et bien sûr ce pour quoi elles sont le plus connues : effectuer le suivi d’une grossesse
  • Le suivi post accouchement : suivi à domicile de la mère et de l’allaitement, le suivi pédiatrique d’un bébé après sa naissance…
  • Rééducation périnéale à tous les âges, dès lors que vous avez vécu un accouchement

Avec un scope aussi important, les sage-femmes peuvent réaliser exactement les mêmes actes que les gynécologues dans le cadre d’un suivi classique. De plus, les sages-femmes présentent une approche plus holistique qu’un suivi très médicalisé avec un spécialiste. Ainsi la personne est prise en compte dans sa globalité, sur le plan mental, physique et émotionnel.

Et, si vous présentez un risque ou une pathologie particulière ou encore que vous souhaitez avoir une aide à la procréation, la sage femme vous orientera alors vers un médecin gynécologue.

Il n’y a plus de raison de délaisser les sages-femmes au profit des gynécos, qui sont généralement toujours surbookés.

 

Un rendez-vous plus rapide

Il faut toujours attendre des lustres avant de pouvoir prendre rendez-vous un gynéco. Le temps d’attente pour obtenir un rendez-vous chez un gynéco est en moyenne de 57 jours. Ce retard n’est pas sans incidence sur la santé des femmes : 14% des personnes qui ne sont pas suivies par un professionnel de santé sur le plan gynécologique déclarent que c’est à cause des délais trop long pour obtenir un rendez-vous. Le délai d’attente pour un rendez-vous avec une sage-femme s’élève quant à lui à 6 jours. Il n’y a pas photo, on préfère avoir à attendre 1 semaine plutôt qu’un mois et demi pour décrocher une consultation.

Alors team sage-femme ?

Contenu rédigé par : Myriam

Mis à jour le 19 septembre 2023

Articles liés

22 août 2022
Rechercher et trier l’information est un véritable casse-tête, surtout quand celle-ci est difficile à trouver. Nous sommes là pour éclairer ce sect...
27 avr. 2020
Hoggo vous accompagne pendant la crise sanitaire du COVID-19 et les repercussions sociales et économiques.
28 fév. 2022
En matière de prévoyance, salariés en CDD et CDI disposent de droits semblables, les différences étant principalement liées à leur contrat de travail.
28 avr. 2021
Il est important de faire la distinction entre impôts directs et indirects en raison de leurs incidences opérationnelles.
09 fév. 2021
Garantie peu courante petite explication
15 avr. 2019
En cas d'arrêt maladie, le salarié a droit a des indemnités journalières de Sécurité sociale et peut également bénéficier d'indemnités complémentai...
Guide sur Une sage-femme pour le suivi gynécologique des femmes ?
4.9 / 5 - à partir de 82 avis.